LE ROI DU TANDIMA S’EN EST ALLÉ.

Figure emblématique du paysage culturel gabonais, Vyckos Ekondo, s’est éteint dans la nuit du dimanche 13 au lundi 14 août à l’âge de 72 ans. Il laisse derrière lui une empreinte indélébile en tant qu’artiste, musicien et créateur du Tandima.

Le décès de Vyckos Ekondo est survenu des suites d’une maladie dans une clinique au Maroc, où il avait été évacué au mois de juin 2023. Cette évacuation avait suscité des rumeurs sur son état de santé, mais l’artiste avait courageusement lutté pour sa vie au cours des derniers mois. Il laisse dans le deuil une veuve, des enfants et des petits-enfants. Sa contribution à la musique et à la culture gabonaise restera gravée dans les mémoires.
Né en 1951 à Bilengui, dans le département de l’Ogoulou à Mimongo, Vyckos Ekondo dès ses débuts musicaux en 1969 au Lycée Léon M’Ba de Libreville, Vyckos Ekondo a démontré un talent précoce et prometteur. Après des études au Canada, il est revenu au Gabon pour rapidement devenir l’une des étoiles montantes de la scène musicale locale. Son impact s’est également fait sentir à travers son rôle en tant qu’animateur de l’émission emblématique “L’idole du dimanche” à la télévision gabonaise. Cette émission a été le point de départ de nombreux jeunes artistes qui, aujourd’hui, honorent la musique gabonaise. En 1985, Vyckos Ekondo a créé le Tandima, une initiative visionnaire visant à revaloriser la culture gabonaise ancestrale. À travers cette formation artistique, il a fusionné la musique d’inspiration traditionnelle avec la danse d’inspiration initiatique. Compositeur, interprète et chorégraphe, Vyckos Ekondo a révélé les cultures et traditions de nombreuses ethnies gabonaises. Depuis 1992, Vyckos et le Tandima, composé d’une vingtaine de danseurs et musiciens, ont rayonné à travers le monde, se produisant notamment en Suisse, au Japon, en Espagne, en France, au Canada, en Allemagne et en Corée.
La disparition de Vyckos Ekondo laisse un vide profond dans le cœur de nombreux Gabonais et amateurs de culture. Son dévouement à la promotion de la culture gabonaise, son engagement envers la musique et sa contribution à l’épanouissement des jeunes artistes sont des héritages précieux qui continueront d’inspirer les générations futures.
En cette période de deuil, le Gabon se souvient de Vyckos Ekondo comme d’un véritable trésor culturel, un homme dont l’héritage perdurera à travers le temps et les frontières.

S.K

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *